Menu
Aménagement urbain au Maroc

Aménagement urbain au Maroc

Pilotée par la Fondation Phosboucraa, une formation professionnelle certifiante destinée aux architectes et acteurs de l’aménagement urbain des trois régions du Sud du Royaume, a été organisée du 26 au 31 janvier derniers à Laâyoune, une première à réediter.

Cette formation a été opérée sous l’égide de l’Université Paris Sorbonne et avec l’appui de l’Ordre des Architectes du Sud sur le thème : « l’innovation écologique dans les projets architecturaux et urbains dans un contexte subsaharien ».

Selon un communiqué de la Fondation Phosboucraa, l’organisation de cette formation « procède de sa volonté de contribuer au développement humain des régions du Sud, notamment par l’accompagnement des acteurs locaux agissant dans le domaine de l’architecture et de l’urbanisme ». Sur ce registre, il est important de souligner que le partenariat conclu entre la Fondation Phosboucraa et l’Université Paris Sorbonne vise à mettre à la disposition des professionnels de l’architecture et de l’urbanisme, issus aussi bien du secteur public que privé, un enseignement visant à développer un savoir-faire en matière d’innovation écologique dans les projets urbains et architecturaux dans un contexte subsaharien, et ce aussi bien à l’échelle du territoire, de la ville que de l’habitat.

Selon Patrizia Ingallia, responsable du programme pédagogique à l’université Paris Sorbonne, l’université a associé à cette formation des professionnels de haut niveau, des responsables d’entreprises, des responsables de collectivités locales, des chercheurs ainsi que des universitaires, avant d’ajouter qu’il s’agit de « la première action en matière de formation continue initiée par l‘université à l’étranger ».

Les travaux de cette formation ont été articulés autour de thèmes ayant trait à l’environnement, l’éco-conception, l’éco-construction, la ville durable et à l’énergie positive ainsi qu’aux villes numériques ou smart cities. Pour leur part, les cours ont été présentés selon un format pédagogique innovant, s’appuyant sur une approche intégrée qui prend en compte les différentes dimensions techniques, environnementales, juridiques, sociales et culturelles.

Au total, ce sont plus de 40 bénéficiaires des trois régions du Sud (Laâyoune-Sakia El Hamra, Dakhla-OuedEddahab, Guelmim-Oued Noun) qui ont bénéficié de cette formation assurée par une large équipe d’intervenants internationaux, composée à la fois d’enseignants-chercheurs, des professionnels de la maîtrise d’œuvre et de la maîtrise d’ouvrage. A l’issue de cette formation, les participants se sont vus délivrer un certificat établi par l’université Paris Sorbonne.